Les dîners du patrimoine : La Grande Cascade

Poursuivons aujourd’hui notre découverte des tables patrimoniales de la capitale.
Après une première halte au Taillevent, je vous emmène aujourd’hui dans le 16ème arr. à La Grande Cascade. Adresse emblématique en lisière du Bois de Boulogne; la Grande Cascade c’est la conjugaison parfaite d’un cadre splendide, d’un héritage respecté et d’une cuisine de patrimoine.
960x640_la_grande_cascade_8251

Sous les marquises, volutes, verrières et dorures, on prend place dans l’immense et lumineuse salle de restaurant de ce pavillon Second Empire.
Face aux rayons de soleil des douces soirées d’été des groupes d’amis, des familles et des couples élégants se sont installés et profitent du cadre verdoyant de l’orée du Bois de Boulogne.
On est bien, bien, bien…

12801153_1027960040595219_554048731508516861_n
Une coup de champagne à la maison, je promène avec gourmandise mes yeux sur la carte de Frédéric Robert, (qui travailla avec Claude Peyrot au Vivarois et Alain Senderens chez Lucas-Carton).
Et puis finalement comme choisir c’est renoncer, nous décidons de nous fier aux sages conseils de notre maître d’hôtel en sélectionnant le menu Itinéraire en 7 services.
Un concentré des plats signatures du chef :

Tourteau de Bretagne au naturel, avocat et caviar osciètre royal

*
Langoustines * en kadaïf, pois gourmands et amandes
*
Saint-Pierre piqué de citron, sucrine, vanille des Indes
*
Côte de boeuf de Salers girolles, cresson et anchois
*
Sélection de fromages affinés par la Maison Quatrehomme
*
Meringue tendre framboises et coquelicot
*
Chaud-froid au cacao rouge de Papouasie
IMG_6443
On s’emballe tout de suite pour le tourteau, fin et très bien équilibré avec le caviar. Servi avec un verre de mon pêcher mignon : un Condrieu 2013. Jeune et pas trop puissant pour laisser place aux notes d’iode.
Les langoustines et leur merveilleuse cuisson associées au fondant des petits pois et au croquant des amandes me laissent admiratives.
Le Saint-Pierre et la vanille forme un duo de choc avant de laisser place à la côte de boeuf. Moins viandarde je retiens néanmoins une tendreté exceptionnelle et une cuisson encore une fois très bien.
Mon auvergnat d’amoureux se réjouit de voir arriver les fromages ET le Saint-Nectaire que la maison commande directement au producteur (c’est le seul!). Je passe mon tour et attends avec impatience les desserts.
La meringue, légère et les framboises m’emballent. Je passe un peu à côté du coquelicot…
Enfin le chaud-froid au cacao ponctue magistralement cette dégustation d’exception.

Pas de fausses notes pour ce dîner qui redonne ses lettres de noblesse à la cuisine de tradition trop souvent considérer comment ringarde et dépassée.
Et oui il n’y a pas que la bistronomie dans la vie !

Note : 8/10

La Grande Cascade
Bois de Boulogne,
Carrefour de Longchamp
75016 Paris
Tel : +33 1 45 27 33 51
Menus : 139, 192, 266 €
Carte : 220-250 €
Horaires : 12h30-13h30, 19h30-21h30
Fermeture hebdo. : Ouvert tous les jours

Nantes – Çà dépote à Lamaccotte

Allez, mettons le cap sur Nantes, ma ville, pour y découvrir une jolie table qui mérite le détour et pour laquelle j’ai eu un vrai coup de cœur : Lamaccotte

IMG_6266 IMG_6269

Située, rue de Bel Air, cette nouvelle table, ouverte au printemps est le projet de Guillaume Maccotta en salle et gérant, (ex. Lulu Rouget et La Mare aux Oiseaux) et Maxime Bocquier en cuisine (ex La Mare aux oiseaux).
C’est deux là se connaissent bien. Tous deux passés par les restaurants d’Eric Guérin, ils forment un duo efficace et déjà très bien rodé après seulement quelques semaines.

Dès l’entrée du restaurant on aime la décoration contemporaine.
Les pièces scandinaves sélectionnées avec goût, s’associent aux pointes de couleurs vives des quelques murs peints et tranchent avec le reste de la salle conservée « à l’état brut ». Le vieux bar s’est refait une beauté et arbore fièrement de beaux breuvages.

Dans l’assiette
Vous découvrirez une cuisine de marché audacieuse et locavore.
Avec Talensac au bout de la rue il ne faudrait pas se priver…
Ici, les légumes arrivent des Landes Blanches, chez Olivier Durand.

Au menu lors de ma dégustation :
Carpaccio de radis, poulpe et fêta / encornet, betteraves et œufs de poisson / Saint Pierre et salsifis / Boeuf Wagyu, crumble de petit beurre et jus vert / Framboises et concombres marinés / Rhubarbe et guimauve.
Çà dépote à Lamaccotte. D’une assiette à l’autre on tient le rythme. Les cuissons sont justes et les jus bien équilibrés. Malgré tout, les desserts, de cuisinier, font très bonne figure avec une touche d’originalité qui fait la différence.

Les menus :
Au déjeuner deux formules de 15€ à 31€
Au dîner trois formules. La classique à 35€ et la dégustation à 55€. Mais aussi la version à partager. Très sympa en couple. Pour 45€/pers. chaque convive a un menu différent. L’idée étant de partager chaque plat pour avoir un joli aperçu de la carte. Parfait pour les indécis comme mon Jules et moi-même.

IMG_6271
IMG_6275
IMG_6277

Dans le verre
Du sage au moins sage. Du classique au plus extravagant.
La carte des vins est à l’image de sa cuisine : audacieuse.
Lors de mon dîner nous avions opté pour un accord mets et vins composé : d’un atypique Mas des Chimères, coteaux des Salagoux 2014 du Larzac, d’un franchouillard mais sympathique Beajolais 2014 Raisins Gaulois de chez Lapierre et d’un vin Espagnol PPP Trempanillo y Monastrell aux notes de fraise mûre et aux accents de garrigue.

Je veux y aller 
63 rue de Bel Air Nantes
02 85 37 42 30
du mardi au samedi : 12:00 – 13:30 / 19:45 – 21:30
Page Facebook

Croisette et paillettes, à Cannes les chefs font leur cinéma…

Il y a quelques jours j’ai vécu une expérience comme on en vit probablement pas deux dans sa vie : robe de soirée et escarpins vertigineux sous le bras j’ai mis le cap sur la Croisette pour une parenthèse cannoise de folie aux côtés de Jean-François Piège et Ryan Gosling.

IMG_0223

Invitée par Nespresso, partenaire du Festival de Cannes j’ai vécu, les 24h les plus excitantes de ma vie de blogueuse.

« Aéroport de Nice, Aéroport de Nice »
11h atterrissage en douceur sur le tarmac. De mon hublot j’aperçois la mer Méditerranée, les palmiers et de doux rayons de soleil. Pas de doute, ce séjour sera placé sous le signe du soleil. – ouf car je n’ai pas prévu de tenue « waterproof » pour la montée des marches…

« Coquillages et crustacés »
12h30 arrivée sur la plage Nespresso.
Cette année encore, le vendeur de café a vu les choses en grand sur la Croisette.
Fournisseur officiel du café des stars, la marque qui distribuera prêt de 150 000 capsules durant les deux semaines du festival a installé son QG sur le sable fin.
Base arrière pour les journalistes de la semaine de la critique, la Plage Nespresso accueillait également les festivaliers pour une pause déjeuner (sur réservation).
Au menu du bistronautique des plats estivaux aux accents du sud : gambas grillées, burrata, riz de camargue, dessert aux fruits rouges et pour terminer en beauté un grand cru Nespresso. L’occasion pour moi de me faire un nouveau petit chouchou le Rosabaya de Columbia et de découvrir la dernière création Envivo Lungo.
IMG_0249

« Piège à la plage »
19h Piège fait son festival.
Partenaire indéfectible des plus grandes tables françaises, Nespresso a su nouer au fil des années des relations étroites avec les chefs les plus renommés. C’est régulièrement que la marque leur propose de s’associer autour d’évènements alliant café et gastronomie.

IMG_0285
Cette année le temps du festival ce sont 3 chefs qui se sont relayés pour proposer à une poignée de privilégiés des diners sur les thèmes des films récompensés d’une palme d’or.
Avec Jean-François Piège j’ai plongé dans l’univers de Visconti et du Guépard.
Un film qui a particulièrement inspiré le chef qui en retient cette citation, devenue un mantra « Pour que tout change, il faut que rien ne change »

Glissée dans ma robe de soirée me voici attablée dans un décorum digne des plus belles salles de bal vénitiennes pour un scénario en 4 actes.

Céléri / Flouve odorante / Café
Carbonara aux calamars
Thon mi-cuit Rossini / Olives noires
Chocolat / Café

IMG_0288 IMG_0292 IMG_0295

« Ryaaaaan »
22h Montée des marches
Pour la toute première fois de ma vie j’ai eu le privilège de monter les marches du Palais des Festivals. Une expérience unique et intimidante.
Installée sur la banquette arrière de la berline qui nous déposera en bas des marches le stress monte. « Ne pas tomber, ne pas tomber et profiter » voilà ce qui tourne en boucle dans ma tête. Secrètement j’espère aussi pouvoir voir Ryan Gosling et toute l’équipe du film The Nice Guys dont j’assiste à la projection – finalement c’est raté pour les marches mais je le verrai dans la salle. La montée des marches est incroyable. Beaucoup de monde se presse, ça pousse et ça fait des selfies à gogo. Un peu comme ça😉
IMG_0334

Encore! Encore
00h00 telle une Cendrillon (ou presque ;)) je regagne mes pénates à l’Hôtel Renoir pour une dernière nuit cannoise avant un retour sur la grisaille parisienne…

IMG_0365

Quelle expérience.
Merci Joy et Tiffany !

Irlande du Nord : 154 nuances de Fermanagh

Alors que la pluie ne cesse de s’abattre sur Paris je vous embarque aujourd’hui pour une parenthèse verte et ensoleillée en Irlande du Nord dans le comté de Fermanagh que j’ai eu le plaisir de découvrir il y a deux semaines lors d’un foodtrip.

Le saviez-vous? l’Irlande du Nord célèbre en 2016 l’année de la gastronomie!
Vous serez surpris de la richesse des productions locales; bières, bacon, gin,…et des bonnes tables qui constellent la région.

IMG_6136
vue panormarique du Lower lac Erne depuis Lough Navar Forest Viewpoint

Fermanagh et ses 154 îles.
Pour beaucoup d’entre nous l’Irlande c’est cette île verte, où la nature luxuriante rivalise de nuances d’émeraude.
On connait, en revanche, bien moins sa région maritime au Nord dont Fermanagh fait partie.
Dans ce comté, constitué de 154 îles – encore sauvages pour la plus part – et dont Enniskillen, ville principale, est également une île, la vie s’écoule paisiblement le long des 70 km du lac Erne et de ses canaux.

Chaque île à son charme, son histoire et ses spécialités.
Du Nord au Sud, d’Est en Ouest je vous invite à découvrir mes 10 coups coeur food et culture pour cette région qui mérite d’être connue.

Cliquez sur la carte pour plus d’infos
Ca2pture

> Restaurant Catalina & Lough Erne Resort
Lors de mon séjour j’ai résidé au Lough Erne Resort. Un élégant complexe hôtelier où les passionnés de golf s’adonnent à leur passion sur les immenses parcours qui s’étendent sur des dizaines d’hectares autour du domaine.
Les logements sous forme de petites maisons composées chacune de 3 chambres sont cossues et confortables. L’hôtel a même accueilli le G8 il y a quelques années.
Le weekend les habitants de la région convergent vers le complexe 5* pour se relaxer au spa thai, taper quelques balles et diner au restaurant Catalina.
Car le Lough Erne Resort possède l’un, si ce n’est LE, meilleur restaurant de la région.
Aux manettes de l’établissement Noel McMeel, un natif de Fermanagh compose une cuisine fraîche, moderne et inventive qui tient la dragée haute aux tables françaises. Proche de son terroir et des producteurs le chef propose de jolies créations comme un samon sauvage mariné au whisky irlandais.
Infos pratiques :
Lough Erne Resort, Belleek Road, Enniskillen, Fermanagh, BT93 7ED, Northern Ireland
Telephone: +44 (0)28 6632 3230 or 048 6632 3230
Nuit entre 120€-330€/pers.
Restaurant : à partir de 45£ (hors boisson) pour 3 plats. menu
IMG_0186
IMG_0220

> The Boatyard Distillery
Après une carrière dans les grandes maisons, Glenmorangie, Moët Henessy et London Disitllery, Joe McGirr, natif de Fermanagh décide de revenir sur ses terres pour faire vivre son terroir. Sa famille, propriétaire terrienne y possède de nombreuses cultures. Aussi le jeune homme, épaulé de deux acolytes décide de créer la première distillerie du Comté et d’y produire du Gin à base de fleurs et matières premières locales (et qui sait peut-être du whisky aussi dans quelques temps).
Lors de ma visite j’ai pu déguster les toutes premières et prometteuses gouttes du Gin de The Boatyard Distillery. Jolies notés d’agrumes, de citrus, très en fraîcheur pour un gin tonic. Il faudra encore attendre le mois de septembre pour pouvoir s’offrir le précieux liquide qui sera distribué à la Maison du Whisky.
En attendant suivez les aventures de Joe sur les réseaux sociaux
boatyard

> COUP DE COEUR Erne water taxi : croisière food sur le Lower Erne Lake
Depuis le ponton de l’hôtel j’ai embarqué sur le Water Taxi de Barry.
Avec ses yeux bleus et son grand sourire ce gaillard connaît le Lac Erne comme sa poche. Dans le cadre de l’année de la gastronomie en Irlande il propose depuis peu une croisière food de 3h avec plusieurs étapes et un déjeuner au restaurant en conclusion.
J’ai a.d.o.r.é le concept!!!! Tranquillement installée dans son water taxi jaune flambant neuf j’ai pu découvrir la région depuis le lac.
La croisière s’est composé de plusieurs arrêts.
1ère étape : The Boatyard Distillery, 2ème étape une petite île reculé et son chateau en ruines avant de déguster du Black Bacon et de du Black Pudding sur un ponton. 3ème étape dégustation à bord de bières artisanales et traversée d’Enniskillen avant d’apponter au Killyhevlin Lakeside Hotel pour le déjeuner.
Infos pratiques : Croisière entre 30£ et 50£. Page Facebook
IMG_0161
IMG_0155

> Belle Isle Estate and Cookery School
belleisle

Nouvelle île et nouvelle ambiance.
Sacré meilleur lieu pour se marier en Irlande en 2016 Belle Isle Estate a tout le charme de l’Irlande authentique et nature que l’on aime.
Le château que l’on peut louer à la nuit (1600£ => pas si cher tout bien considéré) a été partiellement redécoré avec beaucoup de goût en 2015.
Les chambres, spacieuses et lumineuses offrent un cadre idéal pour accueillir des mariés et leurs convives.
IMG_0108
A côté de la belle bâtisse de pierres les anciennes écuries ont également été réaménagées en petits cottages loués à partir de 100£/la nuit pour 4 pers.

Le complexe accueille également la toute première école de cuisine de la région.
Les cours ont lieu 3/4 jours par semaine et sont animés par un chef en ateliers de 15 participants environ.
La cuisine est flambant neuve et le matériel dernier cri. 85£ la demi-journée.

IMG_0102

> Marble Arche : incontournable
L’Irlande du Nord a connu au fil des siècles et des millénaires une activité sismique et géologique intense. A tel point qu’aujourd’hui persiste des pépites incontournables pour qui vient séjourner dans la région.
Les grottes de Marble Arche sont ainsi immanquables. Ce site spéléologique renferme de spectaculaires spécimens de stalactites et stalagmites mais aussi d’autres surprises.
Vous débuterez la visite de 2h par une traversée en barque avant de gravir le 150 marches vers la sortie.
Informations pratiques : 9,5£/adulte et 4,5£/enfant. Site internet
marblearch

> Finn Lough Resort
Point le plus éloigné de mon trip depuis Enniskillen, Finn Lough Resort se situe dans un havre de paix entouré de brebis et de champs.
Dans ce joli complexe composé de petits cottages en bord de lac où l’on peut amarrer son bateau et de cours de tennis se cachent deux chambres hors du commun.
Des « bulles » en pleine nature. Littéralement ouvertes sur l’extérieur ces chambres offrent une expérience sensorielle unique pour une nuit à la belle étoile (le confort d’une chambre d’hôtel en plus).
Informations pratiques : 195£/nuit dans la bulle. Site internet

IMG_0206

> Café Merlot & William Blake pub
A budget raisonnable, ne manquez pas le Café Merlot en plein centre d’Enniskillen.
Ce petit restaurant situé au sous-sol du William Blake Pub propose une cuisine française goûteuse et généreuse aux accents locaux. Le patron, un suisse parle très bien le français et le personnel très agréable vous accueillera avec le sourire.
On aime : la carte des vins étrangers, le chowder et le fish cake.
Après le dîner monter les quelques marches qui vous mèneront au pub pour une fin de soirée dans la pure tradition irlandaise.
Prix E+P+D : 35£/pers.
Informations pratiques : 6 Church Street, Enniskillen BT74 7EJ, Irlande du Nord
Site internet
hollow19_resized

 

> Florence Court
Magnifique demeure de l’aristocratie bâtit au XVIIIème, Florence Court et ses faux airs de Downton Abbey est une splendide batisse à visiter sans faute.
Classée au patrimoine elle et ses propriétaires ont connu faste, pertes et fracas avant de devenir en 1953 « National Trust » monument (patrimoine national).
A l’intérieur la décoration est à la fois désuète et étrangement contemporaine par certains aspect. Couleurs, textures, matières… j’ai beaucoup aimé l’atmosphère de ce lieu.
Informations pratiques : Enniskillen BT92 1DB, Royaume-Uni.  6£/adulte et 3£/enfant
v0_largeIMG_6109
IMG_6105

> Belleek pottery : le british kitsch dans son expression la plus pure.
Attention kitsh devant ! Belleek Pottery est à la fois à voir et à fuir en fonction de votre degré d’auto dérision.
Cette poterie qui crée des compositions so bristish vaut le détour pour la visite de ses ateliers. Ici on cultive un savoir faire authentique à l’image de ce panier tressé à la main selon une technique artisanale unique, 185€ tout de même.
Ne repartez pas sans votre assiette pour le Jubilé de la Queen Mum et ses 90 ans de règne ; )
Fuyez en revanche le film de présentation de la fabrique en français et en noir et blanc qui date du début des années 80 (au bas mot!) et s’avère soporifique.
Informations pratiques : Belleek Group Ltd., 3 Main Street Belleek Co Fermanagh N.Ireland BT93 3FY

IMG_6159

> Frou Frou tea room
Last but not least : Frou Frou un adorable salon de thé où faire une pause gourmande pendant votre visite d’Enniskillen. Julie Snoddy y propose des pâtisseries maisons : carrot cake, scones, pancackes…
Infos pratiques : 37 Townhall Street BT74 7BDEnniskillen Ireland

Comment se rendre à Enniskillen
En avion : 
Air Lingus offre de nombreuses liaisons Paris > Dublin dès 39€.
Vous pouvez aussi opter pour une arrivée depuis Belfast qui est plus proche mais les liaisons sont moins régulières. dès 59€
En voiture :
Depuis Dublin louez une voiture (attention conduite à gauche) puis compter 2h de route pour rejoindre Enniskillen.

Pratique :
Enniskillen est en Irlande du Nord donc au Royaume-Uni. La monnaie locale est la livre. Pensez aussi à prendre un adaptateur de prise pour recharger vos appareils électroniques.

f50b1c249ba6c1a700fb507691ba036b

Voyage organisé avec le concours de Visit Great Britain et L’office du Tourisme Irlandais.

Idées : nos cadeaux gourmands pour la fête des mères

Dimanche? Dimanche là? Ce dimanche????
Vous n’aviez pas oublier la fête de votre petite maman chérie?
Bien sûr que non…(enfin presque pas).
Mais vous n’êtes pas encore sorti d’affaire. Maintenant il vous faut un cadeau. Et entre le kitchissime collier de coquillettes, le douteux cendrier en plâtre et la boîte à bijoux camembert il y a de quoi se faire quelques sueurs froides.

Découvrez notre sélection de cadeaux gourmands pour gâter votre maman d’amour.

Déjeuner girly au Meurice.
Confiée aux équipes du restaurant Le Dali votre maman pourra déguster la nouvelle formule du déjeuner du restaurant récemment décoré avec goût par le duo Starck père et fille.
D’inspiration méditerranéenne les petites entrées façon tapas à partager se savourent avec convivialité avant de dévoiler un joli plat de saison (pêche) et l’une des créations sucrées de Cédric Grolet (la tarte au chocolat ou la tarte aux fraises…). Menu entre 64€ et 78€.
Découvrez la carte ici
228 rue de Rivoli 75001 Paris

Chic tea and promenade au Shangri-La Paris.
Vous étiez déjà fan du tea time vegan du Shangri-La?
Voici une raison supplémentaire de le rester.
Avec le retour des beaux jours le palace a crée une formule Chic and Tea time.
Dans le cadre de l’Afternoon Tea à La Bauhinia, les clients prenant la formule « Chic Tea & Promenade » repartiront avec le Guide « 10 Parcours Parisiens » afin d’aller se promener dans la capitale.
« Chic Tea & Promenade » inclut l’Afternoon Tea 100% Vegan du Chef Pâtissier Michaël Bartocetti et le Guide « 10 parcours parisiens ». Chaque après-midi de 15h30 à 17h30 en semaine et de 16h00 à 17h30 le week end. Sur réservation au 01 53 67 19 91. Nombre de places limitées. 60€/pers.

Mille feuilles et mille mots d’amour
Signature de Yann Couvreur, ce mille feuilles dressé minute est désormais disponible dans la nouvelle boutique du pâtissier dans le 11ème. Réservation conseillée.
137 avenue Parmentier, Paris Xe. Ouvert du mardi au dimanche. Horaires d’ouverture: de 8h à 19h les mardis, mercredis et dimanches; de 8h à 20h du jeudi au samedi

Flower Mother : le gâteau, « Je l’aime un peu beaucoup, à la folie » de Dalloyau.
Composé d’un sablé shortbread, de thé noir aux notes d’agrumes, d’une une crème au fromage blanc et d’une compotée fraise et framboise, cet entremet composé de 5 pétales est à partager en famille. 45€

Une brise de violette pour parfumer la maison.
Je concède être une fan absolue de Dyptique. Malgré leur prix exorbitant ces bougies parfumées haut de gamme n’ont pas leur pareil sur le marché.
Une très jolie attention pour parfumer délicatement la maison d’une fragrance naturelle.
46€ la bougie de 190g.

Un mug de super maman
Javi et Angi sont un crew d’illustrateurs so cute. Avec leur mug à message faites plaisir à votre petite maman.
Dispo à la Boutique de Louise. 14,9€

Le chocolat des français : un coffret de 4 tablettes à croquer.
Cacaorico pour ce joli coffret de chocolat made in France et très gourmand composé de : Lait / Paris Bleu Rouge, Noir 70% / Caniche, Noir noisettes / La Lectrice, Lait caramel et sel / La Foule. 24€

 

 

L’italie à Paris : mes 5 adresses sans clichés

Aaaah l’Italie, son soleil, sa cuisine, ses mets et sa Dolce Vita.
Une atmosphère que j’aime tant.
Mais soyons réalistes, l’Italie c’est pas la porte à côté et pour trouver des adresses authentiques à Paris – qui ne caricaturent pas ce que l’Italie a de meilleur – il faut parfois s’équiper pour une vrai parcours du combattant.
Heureusement j’ai à Paris mes petites adresses qui vous éviteront les mauvaises surprises.

Ciao Toscane chez Sassotondo
Une de mes cantines préférées à Paris.
Voisine d’Astier et de Jeanne A, Sassotondo est une adorable table toscane.
Installé à la petite terrasse laissez vous séduire par la cuisine fraîche et de saison de Michele dalla Valle, le chef cuisinier originaire de Pise.
Echine de porc grillée, juteuse et sa polenta crémeuse. Incontournable tiramisu maison mousseux et aérien. La comfort food version italienne.
IMG_5839
IMG_5840
Infos pratiques : 40, Rue Jean-Pierre Timbaud, 75011 Paris / Ouvert 7J/7
Deux formules au très bon rapport qualité/prix
Au déjeuner : Antipasti + Piatto eau plate ou gazeuse 50cl incluse – 21 €
Au  diner : Gli Antipasti – Il primo – Il secondo – Il dolce – 33€

Vision moderne chez IDA
L’adresse italienne et moderne de Denny Imbrosi, ex TopChef, n’a pas laissé indifférente les foodistas parisiens qui se sont pris d’amour pour une cuisine à la fois jeune et basée sur des traditions italiennes séculaires – à l’image des immanquables pâtes Carbonara. Risotto twisté, pâtes revisitées, desserts généreux. On aime l’association entre comfort food et inventivité.
12932558_1189186077766501_4882636508049108895_n
Infos pratiques : 117 Rue de Vaugirard, 75015 Paris I Tél. 01 56 58 00 02 du Lundi au Samedi de 12h30 à 14h30 et de 19h30 à 22h30.
menu au déjeuner  30 € comprenant (Amuse bouche, entrée, plat, dessert)
menus au dîner 42€ ou 65 € en carte blanche.

L’Italie avec un petit budget : Da Rocco
J’avais découvert Da Rocco alors que je travaillais encore dans le 7ème arr.
J’y suis retournée récemment. C’est toujours aussi bien pour un déjeuner rapide et savoureux.Les fetuccini au pesto, les lasagnes, la pana cotta…Pour 10,5€ la formule déjeuner est d’un rapport qualité prix imbattable.
photo-37
On peut aussi faire quelques emplettes pour le diner : mozza, scarmozza, pâtes fraîches.
Informations pratiques 
01 45 55 66 12, 119, rue de Grenelle 75007 – Paris.  ouvert du lundi au samedi de 10h à 20h

L’italie inventive : Restaurant et Pastificio & Co de Giovanni Passerini
On le connaissait chez Rino / avant qu’il ne décide de baisser le rideau fin 2014.
Giovanni Passerini revient rue Traversière avec deux adresses.
Ouverte fin 2015 Pastificio & Co propose une offre de pâtes fraîches à emporter mamma mia!!!. Dans la vitrine jusqu’à 8 variétés. Les recettes changent régulièrement : ravioli aux artichauts, à l’agneau, aux épinards et à la mortadelle de cochon noir semi sauvage.
941001_499581463578966_9197337686263225118_n
Et depuis quelques jours le restaurant a ouvert.
Cuisine, vive et inventive. Le chef ne se refuse rien : Langue de veau façon vitello tonnato, céleri, maquereau fumé.
Informations pratiques :
65, rue Traversière Paris 12. 01 43 42 27 56
> Restaurant :
Le Restaurant Passerini est ouvert le midi du mercredi au samedi et le soir du mardi au vendredi. // Le samedi soir, le Restaurant Passerini devient Enoteca et vous accueille sans réservation pour boire de bonnes bouteilles et partager de petites assiettes.
> Pastificio :
Ouvertures : mar. 16h – 20h, mer. jeu. ven. 10h30 – 14h et 16h – 20h, sam. 10h – 20h, dim. 10h – 13h

L’épicerie RAP : le meilleur de l’italie à cuisiner

4625860_3_70f8_alessandra-pierini-dans-son-epicerie_83b3bbfc13979e879354887423d349cf
Avec une idée précise en tête ou au contraire sans trop savoir quoi cuisinier j’adore me rendre chez RAP, l’enclave italienne d’Alessandra Pierini dans le 9ème.
Dans cette jolie petite épicerie indépendante italienne vous trouverez les produits de plus de 300 produ  cteurs italiens. Des produits rares et d’exception mais aussi des produits très abordables. Testez les spaghettis Setaro, vous ne pourrez plus manger ceux de supermarché ensuite (et tant mieux!)
En juillet ne manquez pas les tomates San Marzano de Campanie
Informations pratiques
4, rue Fléchier, 75009 Paris
Horaires : mar-sam 10:30-19:30 – dim : 10:00-13:00

Les diners du patrimoine : Le Taillevent

Dans cette nouvelle série des « diners du patrimoine » je vous invite à découvrir
Le Taillevent.
Monument immuable de la gastronomie parisienne depuis l’après guerre, le Tailevent a su habilement allier tradition et modernité pour entrer durablement dans le patrimoine gastronomique parisien .

IMG_0005

Aux fourneaux du restaurant depuis bientôt 15 ans, Alain Solivérès chef doublement étoilé s’est vu confier à son arrivée la mission périlleuse d’associer tradition et modernité et de faire changer sans brusquer.
Un défi de taille qu’il a su exécuter avec justesse et excellence épaulé d’une équipe en salle et en cuisine de 43 pers. (21 en cuisine, 22 en salle).
Précautionneusement préservé par Jean-Marie Ancher, maître d’hôtel depuis 40 ans au Taillevent, le service est ici un art.
Des noces de fer solide pour cet homme qui confie son émotion de voir revenir à la table du Taillevent des familles de génération en génération comme cette jeune femme dont la fillette dévore avec gourmandise un tournedos Rossini comme sa mère en son temps.

Lovée dans cet écrin précieux de bois et de marbre centenaires j’a eu le privilège de déguster la « Quintessence » de la maison dans un mémorable menu en huit services.


Cresson de Fontaine et Caviar

Rémoulade de Tourteau à l’Aneth, Sauce Fleurette Citronnée
Noix de coquilles Saint-Jacques, beurre salé, pomme  Reinette et  cidre,
Épeautre du Pays de Sault en Risotto aux morilles blondes
Tourte feuilletée au canard sauce rouennaise

Fromages affinés
Déclinaison autour de la vanille
La tête dans les nuages, fraîcheur Mojito


Dans cette partition à mi-chemin entre classicisme et modernité on se laisse porter par des plats au design léché et rassurant. Départ en trombe avec la minutie chirurgicale du cresson de Fontaine et Caviar

Un vrai coup de cœur pour le risotto d’épautre, plat signature du chef décliné en fonction des saisons, ici avec des morilles et son Saint-Joseph

Doux et rond plat de noix de Saint Jacques dynamisé par l’acidité de la pomme associée à la réduction de cidre.
C’est brillant.

Bien potelée la tourte emporte l’adhésion générale avec son feuilleté aérien accompagné d’un gourmand Gevrey-Chambertin.

IMG_0009

IMG_0014

IMG_0018

En dessert je fonds pour la déclinaison de vanille associée au praliné croustillant et sa légère pointe de sel.
Manquait peut-être d’une touche de fraîcheur au sein du plat, apportée ensuite avec le mojito en 2nd dessert.

En résumé :
Une très belle table de goût et de tradition où l’on aime à se rassurer qu’une belle cuisine française digne d’Escoffier perdure dans la capitale.
Un cadre d’exception et un service de prestige qui font de ce deux étoile un fleuron vivant et authentique de notre histoire et de notre patrimoine gastronomique.
A découvrir en amoureux ou pour un repas de famille.

Informations pratiques

15 rue Lamennais, Paris 8ème
Du lundi au vendredi, au déjeuner et au dîner.
Tenue : chic

Menu déjeuner entrée, plat, dessert à 88€ par personne (104€ avec deux verres de vin, l’eau minérale et le café).
Menu « Essentiel » à 148€ par personne en quatre services. Menu « Quintessence » à 178 et 218€ en respectivement six et huit services.
Réservations au téléphone : +33 (0)1.44.95.15.01 ou par le formulaire en ligne.
Contact par e-mail : letaillevent@taillevent.com