L’U.Ni

Il est de ces endroits que l’on préfère garder pour soi tant on s’y sent bien. De ces endroits où comme disait Baudelaire « tout n’est qu’ordre et beauté, luxe, calme et volupté ». L’U.Ni c’est ma madeleine de Proust (pour rester dans le registre littéraire), là où tout à commencé, du moins, là où l’idée d’un blog a trouvé tout son sens : vous faire découvrir tout ce que la gastronomie française a de beau/bon et par dessus tout partager des moments.
Car quand on passe la porte de L’U.Ni on vient passer un moment; en famille, en amoureux ou entre amis.

3chefs2013-l-u-ni

Ouvert il y a un peu plus d’un an L’U.Ni, le restaurant de Nicolas Guiet – ancien de la Mare aux Oiseaux d’Eric Guérin – et de sa compagne Laetitia s’est vite placé parmi les nouvelles tables nantaises; sans doute grâce à une audace et beaucoup de fraîcheur venues secouer les papilles engourdies des nantais en mal de bonnes tables.

Je vous propose d’entrer le temps d’un billet dans L’U.nivers de Nicolas

Cadre :
Le lieu est composé d’une grande salle partagée en deux espaces : un coin salon avec des canapés et un bar pour prendre l’apéritif  à l’entrée puis un vaste espace abritant un 40 de couverts surplombés d’une grande baie vitrée baignant le lieu de lumière. Le petit plus? Elle est décapotable et se transforme en patio à l’arrivée des beaux jours.
La décoration est très minutieuse et contemporaine sans être froide. Bois chaud et couleurs naturelles donnent une sensation chaleureuse loin de la mode parisienne minimaliste.

Dans l’assiette :
Je suis allée à L’U.Ni à plusieurs reprises et dans plusieurs circonstances. Ce que je préfère par dessus tout c’est y aller le soir entre amis ou en famille. L’accueil et le service sont très agréables et contribuent à l’idée que le temps c’est un peu arrêté et qu’il n’y a qu’une chose qui importe : profiter d’un bon diner.
La carte reprend le principe très actuel de la carte blanche donnée au chef – baptisée Carpe Diem (4 plats à 33€ ,5 plats à 39€ ou 6 plats temps à 45€). Il est aussi possible de commander à la carte. Le menu Carpe Diem en 4 temps en suffisament copieux pour moi : entrée, plat de poisson, plat de viande, dessert sans oublier les petits encas qui vous accueillent, l’amuse-bouche salé, l’amuse bouche sucré et le pain bien moelleux.

Ma dernière visite remonte à l’anniversaire d’un des membres de ma famille, nous étions alors 5 autour de la table tous adeptes du menu Carpe Diem en 5 temps (oui j’avais faim et non je ne contredis pas ce que j’ai dit plus haut :)).

Je n’ai pas de photos prises moi-même mais Nicolas prend ses plats en photos ce qui me permets de vous montrer tout ce que nous avons dégusté sans être accrochée à mon iPhone 🙂

Entrée 1 : Carpaccio de st jacques, tartare de butternut et daikon fumé émulsion coco butternut persil salade de radis d’hiver au citron. Le butternut cru c’est délicieux. J’en avais gardé un bon souvenir depuis les amuses-bouche du Jardin des Plumes (en version pickle). Belle entrée! Vous noterez le graphisme des plats absolument magnifique

644588_434184999974088_1017745570_n

Entrée 2 : dôme pomme de terre et châtaigne coques et bouillon chataigne citronnelle.
Le bouillon était particulièrement étonnant, la douceur de la châtaigne d’abord puis le peps de la citronnelle derrière. Grace au bouillon le dôme était fondant. Alliance originale et détonnante.

248957_447584571967464_933265037_n 425913_431753216883933_1083095814_n

Plat de poisson : Purée de coco vendéens à l’encre, flétan cuit doucement bouillon légumes oubliés lard et algues.
Le bouillon fumé apportait beaucoup de caractère au flétan qui est un poisson assez fade de nature. L’association des cocos à l’encre donnait un rendu très beau à l’oeil nu. Par contre l’encre de seiche n’avait pas vraiment de gout en elle-même.

69535_434185069974081_636114005_nPlat de viande : cochon ibérique purée de légumes oubliés daikon et jus aux baies de coriandre.
La cuisson de la viande était parfaite, juteuse et parfumée. Les légumes de chez Olivier Durand étaient très bons et bien préparé.
10471_431753196883935_1156501362_n

Dessert : émulsion chocolat chataigne rouleau de pommes et coing au miel d’Alain Rey, biscuit diamands.
Je ne suis pas grande amatrice de miel, que je trouve assez agressif en bouche. J’ai néanmoins apprécie l’association coing/chocolat qui était bien équilibré. Le chocolat aurait pu être un peu plus puissant à mon gout.

420546_434185163307405_1510336419_n

Dans les verres (et grace aux conseils avisés d’Amandine) une cuvée Terre de Pierre très surprenante.

Après un tel article je m’en veux un peu d’avoir grillé ma cartouche en utilisant « On ne dit pas merci on dit encore » avec le Jardin des Plumes (même si je ne le regrette pas du tout!) car cette expression vaut aussi pour le travail de Nicolas et de toute son équipe en salle et en cuisine.
Alors bravo tout simplement et à très bientot!

Informations pratiques : 

36, rue Fouré
44000 Nantes
Tél. 02 40 75 53 05
(réservations obligatoires)
Page Facebook de L’U.Ni

Photos ©Nicolas Guiet (himself!) et ©Lestablesdenantes.fr

Publicités

Une réflexion au sujet de « L’U.Ni »

  1. Ping : Portrait d’artisan : Olivier Durand, maraîcher | Plus un zeste!

Laissez moi un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

w

Connexion à %s