Septime / Le grand restaurant

Vendredi midi avec Jules, nous avons profité de nos mini-vacances pour découvrir lors d’un déjeuner l’une des adresse que je souhaitais tester depuis un moment : Septime
Il faut dire qu’entre les bons mots des cuisiniers nantais et les élogieux papiers des foodistas parisiens ma curiosité était piquée.

13h30 : Jules pousse la porte bleu pétrole de la devanture sobre du restaurant. Tout de suite nous sommes accueillis par un personnel souriant, jeune et attentionné. ça commence bien.
A l’intérieur la décoration industrielle met en avant les matières brutes dans un cadre chic de type né-bistrot que j’apprécie beaucoup.
SEPTIME

J’ai tendance à croire que tout le talent d’un chef s’exprime le midi. En effet, le défi est de taille : cuisiner à petit prix (de manière relative) tout en étant à la hauteur de sa réputation.
Défi réussi haut la main pour Bertrand Grébaut!
Chez Septime au déjeuner, le chef et sa brigade proposent un menu entrée/plat/dessert à 28€ d’un rapport qualité/prix excellent.

Au menu de notre déjeuner :

photo 2

Entrée :
Truite de Banka/Fenouil/Rhubarbe pour moi.
La rhubarbe acide et la truite moelleuse créaient une association très agréable rehaussée par du fenouil cru rapé et une crème légère.
Le visuel de l’assiette était également magnifique avec une belle dimension picturale qui pourrait en faire un tableau.

a Haddock/Jus d’asperge/Coquillages pour Jules
L’assiette de Jules était également très gouteuse et fraîche. Les fleurs d’oxalys rouges et le jus d’asperges étaient vraiment étonnants avec le côté fumé du haddock. Très bon.

photo 4 Plat :
Merlu de St. Jean/Ail des ours/Choux pour moi
Une fois l’assiette sous mes yeux j’ai pensé « mmmh…ça fait un peu régime tout ça ». Bien mal m’en a pris!
Le merlu cuit basse température avec le chou et les épinards se mariait très bien. Merci à notre serveuse qui a pris le temps de m’en dire plus sur l’ail des ours, de me montrer des photos et de m’expliquer sa provenance (je pense que ce produit mérite un billet. Je vous en reparlerai).

dxv

Poulet fermier/Racines/Cébette pour Jules
Le plat de Jules bien que classique a su le surprendre surtout pour ce qui est des garnitures. Les carottes roties et la purée de racines étaient incroyables. Chef, on peut avoir la recette de vos carottes? Avec Jules on en rêve encore?

dv

Fromage/dessert
Fromages affinés pour Jules.
Je ne sais pas comment fait Jules pour ne pas manger de dessert (tu manges un déjeuner sans dessert? Allo? C’est comme une crêpe sans caramel au beurre salé! Allo?). Cela étant dit il a donc opté pour le fromage. Le camembert était bon mais les portions petites.

sd

Oranges de Sparte/Fromage frais/Oseille pour moi.
Très frais et original. La glace à l’oseille se mariait à merveille avec les juteux quartiers d’oranges. L’émulsion de fromage blanc donnait un peu de profondeur à l’ensemble très léger.

photo 5Bref, un excellent déjeuner. Nous avions opté pour le verre au vin, un peu cher si vous dépassé un verre par personne.
Néanmoins le fait de changer à chaque plat nous a permis de découvrir : du Pouilly Fumé, un vin Grec ou encore un côte du Rhône.

Le saviez-vous? Septime vient du film Le grand restaurant de et/avec Louis de Funès, M.Septime, un restaurateur exigeant victime d’un quiproquo.

Informations pratiques
Septime
80 rue de charonne 75011
01 43 67 38 29
septime-charonne.fr
Restaurant ouvert du lundi soir au vendredi soir.

Photos ©Alice.P ©Septime

Publicités

9 réflexions au sujet de « Septime / Le grand restaurant »

  1. Je vois que toi aussi tu es tombée sous le charme de Septime. C’est vraiment un très bon restaurant. Le service est toujours impeccable est les « hold-up » culianaires au rdv.

    J'aime

  2. I like the valuable information you provide in your articles. I will bookmark your weblog and check again here regularly. I’m quite sure I’ll learn a lot of new stuff right here! Good luck for the next

    J'aime

  3. Ping : Carrément frais, carrément gourmand | Plus un zeste!

  4. Ping : Avec Les Commis mettez en plein les papilles à vos convives | Plus un zeste!

  5. Ping : Encore un peu de pain sur la Plantxa – Boulogne Billancourt | Plus un zeste!

  6. Ping : Portrait d’artisan : Olivier Durand, maraîcher | Plus un zeste!

  7. Ping : Clown Bar Paris 11, pourquoi je n’ai pas ri? | Plus un zeste!

  8. Ping : Porte 12 mérite t-il le Prix du Fooding 2015? | Plus un zeste!

  9. Ping : Un étoilé à Paris sans se ruiner : pensez au déjeuner! | Plus un zeste!

Laissez moi un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

w

Connexion à %s