Carnet de voyage : Islay et Jura, sur la route du whisky écossais.

Épisode 1 : Islay, l’Ushuaïa du whisky
10945801_974182722600172_531451824213480579_o

Il y a quelques jours j’ai eu la chance de m’envoler pour l’Ecosse et plus précisément pour l’Île d’Islay, 3 000 habitants, à 40min d’avion de Glasgow pour un séjour mets & whisky.
Isaly c’est un écrin de verdure et de naturalité balayé par les vents et les embruns entre l’Irlande et l’Ecosse. C’est sur ces terres méridionales de l’archipel de Hébrides que sont distillés des whiskys de renommée mondiale : Bowmore, Lagavulin, Coa Ila, Bruichladdich, …

Accompagnée par Martine Nouet, spécialiste mondiale du whisky installée sur l’île je vous emmène en immersion sur cette terre my(s)thique dont on revient imanquablement changé.

IMG_9813

Déja huit distilleries sur l’île et bientôt une neuvième.
Toujours florissante, l’économie du whisky attire à Islay des investisseurs et des amateurs du monde entier prêts à faire plus de 10 000km pour s’imprégner de toutes les singularités de ce whisky insulaire. « Le whisky connait une popularité grandissante, les amateurs sont de plus en plus nombreux, l’Asie est un marché très en demande » nous confie Martine Nouet lors d’une visite.
Au fil des décénnies, l’île a compté jusqu’à 11 distilleries, soit l’une des plus fortes concentration au monde en terme de distillerie au m2/habitant.
Aujourd’hui huit sont encore en activité dont Ardbeg et Laphroaig qui célèbrent cette année leur bi-centenaire.
Pour ces anniversaires exceptionnels les deux distilleries proposent des éditions spéciales (Perpetum pour Ardbeg) – vendues sur place uniquement – que les amateurs s’empressent d’acquérir lors de leur passage à Islay. Des bouteilles rares et chargées d’histoire à conserver précieusement.
Plus récemment c’est la maison Kilchoman qui s’est installée sur l’île; en 2005 et qui fête ses 10 ans cette année.
Le français Jean Donnay, déja propriétaire de la distillerie Glann Ar Mor en Bretagne devrait venir s’installer sur les collines verdoyantes de l’île à partir de juin 2015 et donner naissance à Gartbreck.
Aujourd’hui, la plupart des distilleries appartiennent à des groupes d’investissements français et asiatiques (Malaisie, Inde…)

La tourbe : le marqueur incontournable du whisky d’Islay
Blend ou single malt, les productions des distilleries d’Isaly ont en commun un traceur olfactif et gustatif qui fait toute leur typicité : la tourbe.
Abondante sur l’île la tourbe est utilisée par les distilleries dans la réalisation de leur production et donne au whisky de très belles notes fumées que les français (tout particulièrement) adorent.
D’une disitllerie à l’autre la présence de la tourbe est plus ou moins marquée, le malt fumé à froid chez Laphroaig ou Bowmore ajoutera une touche plus intense encore. Alliée aux notes iodées des brises marines qui balaient les distilleries installées au bord de l’océan le whisky d’Islay est comme nul autre.
10828174_976600579025053_4317037034778927803_o

Un tourisme encore confidentiel
Bien que le whisky draine naturellement de nombreux amateurs sur l’île qui effectuent consciencieusement leur Compostelle spirituelle distillerie après distillerie, le tourisme reste assez peu développé à Islay. Bowmore, la plus grande ville de l’île compte seulement 2/3 hôtels vite saturés (réservation obligatoire 1 an à l’avance) quand arrive le Malt and Music Festival organisé chaque année fin mai.
Aussi un bon séjour sur Islay nécessite organisation et anticipation.

10849963_975238695827908_7715553637299477076_n

Arriver sur l’île et se déplacer.
Pour arriver à Islay vous avez deux options, l’avion ou le ferry.
Chaque jour Flybe propose une liaison depuis/vers Glasgow. Compter 40 minutes et 200€ (oui c’est assez cher mais ça les vaut largement…)
En ferry toujours depuis Glasgow comptez six heures de traversée.
Pour vous déplacer sur Islay vous pouvez louer un véhicule au microscopique aéroport. Attention à anticiper la réservation pour ne pas vous retrouver sur le carreau le jour J.
Ou sinon vous pouvez également profiter des services que propose Christine et de son mini-bus « The lady of the Isles« . En sa compagnie vous pourrez découvrir l’île à votre convenance avec un programme sur mesure. Cette insulaire expensive et passionnée est sans nul doute la meilleure ambassadrice que l’on puisse rêver d’avoir pour découvrir Islay.

10923272_976319405719837_742491461035893129_n

Se loger à Islay
Je vous recommande chaleureusement les deux B&B/hotels que j’ai testé lors de mon séjour. Pour chaque adresse j’ai apprécié la literie confortable, le petit déjeuner copieux et l’accueil chaleureux.
Bridgend Hotel > environ 130£ la chambre double avec le petit déjeuner. Site internet
Skerolls House > mon coup de coeur du séjour. Un hôte remarquable d’attention et de bienveillance. Un petit déjeuner de rêve! environ 110£ la chambre double avec le petit déjeuner. Site internet
11083941_976319519053159_5991327445862882011_n

Si votre budget vous le permet et que vous voulez vivre une expérience unique, certaines distilleries possèdent également leur propre cottage qu’elle loue pour une nuit, une semaine. Des lieux généralement très cosy, redécorés par des grands noms du design ou luxe et sobriété s’associent avec goût.
Le cottage de Bowmore par exemple propose des nuits en basse saison entre 55£ et 200£.

Se restaurer à Islay
Je vous conseille plusieurs bonnes adresses pour tester les spécialités locales sur l’Île comme les fruits de mer, le black pudding, le chowder ou encore le haggis.
Pour le diner rendez-vous au restaurant de Port Charlotte ou après avoir diner dans le vous pourrez terminer la soirée au pub devant un concert de musique traditionnelle. On teste le saumon fumé, les coquilles Saint-Jacques et la biche rôtie.
Chaque distillerie offre également un coin restauration où vous pourrez grignoter un lunch rapide à base de sandwich, fromage ou oeufs à accompagner d’un whisky de la maison à la fin de votre visite.
Testés et approuvés les cafés des distilleries de Ardbeg (the Old Kiln Café) et Kilchoman.
Enfin pour un tea time, je vous recommande l’adorable The Celtic Coffee Shop à Bowmore. Un petit café à l’étage d’une boutique de souvenirs, librairie et autres bibelots en tout genre où vous trouverez des cakes et biscuits maison à accompagner d’un thé ou d’un café latte.
11075170_976319265719851_321673090091359036_n

Dans quelques jours de vous emmènerai à la découverte de Jura, une île encore plus sauvage. To be continued…

 

Publicités

8 réflexions au sujet de « Carnet de voyage : Islay et Jura, sur la route du whisky écossais. »

  1. Ping : *BLOG TRIP* Et elle se Jura d’y retourner | Plus un zeste!

Laissez moi un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s