Kei – Paris 1er : leçon de goût

Avec l’arrivée des fêtes de fin d’année j’aime encore plus découvrir de nouvelles tables. Inspirés par de beaux et nobles produits les chefs s’en donnent à coeur joie dans des partitions culinaires de haut vol.
J’en ai fait l’excellente expérience il y a quelques jours en dînant pour la première fois chez Kei à l’occasion de la Nespresso Gourmet Week.
1836634_1499266463666789_8558290456745660754_oNouv

En quoi ça consiste?
Pour cette nouvelle édition de la Nespresso Gourmet Week du 31 octobre au 29 novembre, les clients de la marque de café ont été invités à découvrir au gré de leurs envies une vingtaine de tables parisiennes sélectionnées. Via un service de conciergerie téléphonique dédié, les clients pouvaient réserver leurs tables facilement et sans délai afin de vivre une dégustation unique de plats exceptionnels nés d’une harmonieuse alliance entre grand cuisine et Grand Crus Nespresso.

Dans l’assiette?
Nous avons eu la belle opportunité de tester le menu dégustation et ainsi de découvrir les quelques plats signatures du chef.
Dans l’ordre ce soir là :IMG_4106
Amuses bouches : Maki de légumes. Gougères crème de parmesan et tartelettes oignons caramélisés et sardine d’Espagne. Tour de chauffe si convaincant qu’on s’impatiente déja de voir la suite.

Entrées :
kei
Bluffantes et incontournables tartelette au caviar Schrenki et crème de homardine succédée de l’assiette de légumes croquants ( de chez M. Yamashita), mayonnaise provençale, crumble d’olives noires.
Deux très belles réalisations que signe de son identité raffinée et subtile le chef japonais.

On transite vers les plats avec un petit gnocchi maison crémé et son pétale de pata negra super yummy!

Plats :
Saint-Pierre cuit basse température, choux cuits et crus, agrumes et fleurette de chou fleur pickles. Une composition légère où la trilogie : goût, texture et dressage se complète subtilement.

Clin d’œil à la confluence franco-japonaise nous poursuivons avec un velouté de Kabocha proposé avec une langoustine juste snackée, encore crue à coeur. Extra.

Vient enfin le moment que mister J attendait avec impatience. Là, posée au centre de la pièce sur une planche à découper : une magnifique pièce de Boeuf de Galice maturée.
Dans l’assiette ça donne une viande fondante et riche qu’on accompagne de salsifis rôtis et d’un jus brillant.

Finalement le desserts et encore une surprise qui vient conclure une partition sans fausse note : 
Coup de food pour le Vacherin mont blanc et marron sorbet au Yuzu meringue acidulée qui stimule mes papilles et pupilles (petite dédicace à Anne si tu me lis!) et m’emmène vers les sommets du raffinement à la française selon le chef japonais.
Panier d'Agrumes de chez Bachesse

Informations pratiques :
Kei
Menus entre 96€ le midi et jusqu’à 145€ le soir
5 rue Coq Héron, 75001 Paris
Téléphone : 01 42 33 14 74 – www.restaurant-kei.fr
Ouvert du mardi au samedi de 12:30 à 13:30 (sauf le jeudi) et de 19:45 à 21:00

Publicités

Une réflexion au sujet de « Kei – Paris 1er : leçon de goût »

Laissez moi un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

w

Connexion à %s