Les dîners du patrimoine : La Grande Cascade

Poursuivons aujourd’hui notre découverte des tables patrimoniales de la capitale.
Après une première halte au Taillevent, je vous emmène aujourd’hui dans le 16ème arr. à La Grande Cascade. Adresse emblématique en lisière du Bois de Boulogne; la Grande Cascade c’est la conjugaison parfaite d’un cadre splendide, d’un héritage respecté et d’une cuisine de patrimoine.
960x640_la_grande_cascade_8251

Sous les marquises, volutes, verrières et dorures, on prend place dans l’immense et lumineuse salle de restaurant de ce pavillon Second Empire.
Face aux rayons de soleil des douces soirées d’été des groupes d’amis, des familles et des couples élégants se sont installés et profitent du cadre verdoyant de l’orée du Bois de Boulogne.
On est bien, bien, bien…

12801153_1027960040595219_554048731508516861_n
Une coup de champagne à la maison, je promène avec gourmandise mes yeux sur la carte de Frédéric Robert, (qui travailla avec Claude Peyrot au Vivarois et Alain Senderens chez Lucas-Carton).
Et puis finalement comme choisir c’est renoncer, nous décidons de nous fier aux sages conseils de notre maître d’hôtel en sélectionnant le menu Itinéraire en 7 services.
Un concentré des plats signatures du chef :

Tourteau de Bretagne au naturel, avocat et caviar osciètre royal

*
Langoustines * en kadaïf, pois gourmands et amandes
*
Saint-Pierre piqué de citron, sucrine, vanille des Indes
*
Côte de boeuf de Salers girolles, cresson et anchois
*
Sélection de fromages affinés par la Maison Quatrehomme
*
Meringue tendre framboises et coquelicot
*
Chaud-froid au cacao rouge de Papouasie
IMG_6443
On s’emballe tout de suite pour le tourteau, fin et très bien équilibré avec le caviar. Servi avec un verre de mon pêcher mignon : un Condrieu 2013. Jeune et pas trop puissant pour laisser place aux notes d’iode.
Les langoustines et leur merveilleuse cuisson associées au fondant des petits pois et au croquant des amandes me laissent admiratives.
Le Saint-Pierre et la vanille forme un duo de choc avant de laisser place à la côte de boeuf. Moins viandarde je retiens néanmoins une tendreté exceptionnelle et une cuisson encore une fois très bien.
Mon auvergnat d’amoureux se réjouit de voir arriver les fromages ET le Saint-Nectaire que la maison commande directement au producteur (c’est le seul!). Je passe mon tour et attends avec impatience les desserts.
La meringue, légère et les framboises m’emballent. Je passe un peu à côté du coquelicot…
Enfin le chaud-froid au cacao ponctue magistralement cette dégustation d’exception.

Pas de fausses notes pour ce dîner qui redonne ses lettres de noblesse à la cuisine de tradition trop souvent considérer comment ringarde et dépassée.
Et oui il n’y a pas que la bistronomie dans la vie !

Note : 8/10

La Grande Cascade
Bois de Boulogne,
Carrefour de Longchamp
75016 Paris
Tel : +33 1 45 27 33 51
Menus : 139, 192, 266 €
Carte : 220-250 €
Horaires : 12h30-13h30, 19h30-21h30
Fermeture hebdo. : Ouvert tous les jours
Publicités

Laissez moi un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

w

Connexion à %s