Road trip Californien : parcours et petites astuces pour préparer votre voyage

Aujourd’hui je fais une entorse à la ligne édito du blog puisqu’on ne va pas parler QUE de food mais de voyage. En effet, je vous propose un article au sujet de mon road trip de 3 semaines en Californie.    img_1169      
En préparant ce roadtrip j’ai passé beaucoup de temps sur internet, les blogs et les forums à la recherche de conseils et astuces pour préparer ces vacances au mieux mais j’ai un peu fait chou blanc.
Alors, dans ce premier article j’ai recensé quelques astuces basées sur mon expérience personnelle pour bien préparer votre voyage.
En espérant que ça vous aidera…

Je partagerai aussi le parcours étape par étape de notre roadtrip dans de prochains articles. En attendant je vous glisse ci-dessous la carte globale  de ce périple incroyable du sud au nord de la Californie (il n’y a pas toutes les étapes mais l’idée est là)

cali

9 astuces pour bien préparer son séjour :

1. Vérifiez que votre passeport et votre ESTA sont toujours à jour où effectuez les démarches
Ça paraît tout bête mais pour s’éviter des suées 3 semaines avant le départ, en août, période ultra chargée pour l’administration, faites faire votre passeport dès que possible. Pour moi, en le faisant en février, le délai a été de 10 jours.
Prix : 82€
Idem pour l’ESTA, le visa d’entrée sur le territoire américain pour les séjours de moins de 90 jours consécutifs. Il est valide 2 ans donc n’hésitez pas à vous y prendre en avance pour le remplir en ligne sereinement. D’autant que vous pouvez commencer à le compléter et le valider plus tard.
Pour les amateurs des frissons de dernières minutes vous avez jusqu’à 48h avant votre vol pour vous en occuper.
Prix : 15€/pers.

img_6836

2. Prendre ses billets 6 mois avant le départ (pas plus)
Alors je sais qu’il y a plusieurs écoles à ce sujet et mon avis ne fait pas légion mais personnellement pour un séjour de 3 semaines en septembre nous avons obtenu les meilleurs prix fin février.
Nous avons opté pour la compagnie Low Cost Norwegian qui propose des vols direct Paris > Los Angeles en +/- 10h30 à 500€ par personne en éco.
Bonne compagnie, pas de retard, personnel serviable et avion neuf. Ecran individuel et films récents. N’oubliez pas vous écouteurs, sinon il vous faudra débourser 4€.
Vous pouvez acheter des snacks en complément des 2 repas servis à bord.
Si vous réservez tôt, n’hésitez pas à passer par une agence de voyage qui vous permettra de choisir vos sièges. Ainsi nous avons pu être installés au premier rang de la classe éco : plus spacieux ! surtout pour mon grand Jules.

3. Vous renseigner auprès de votre banque sur les frais à l’étranger
Ça parait tout bête mais un coup de téléphone à votre banque à quelques jours du départ vous permettra de passer vos vacances l’esprit tranquille et sans mauvaises surprises pour plusieurs raisons :
Tout d’abord, en indiquant à votre banque que vous vous apprêtez à voyager évitera un blocage de votre carte en cas de suspicion de vol de vos données et de dépenses inattendues hors de France.
Mais aussi car vous pourrez déterminer la meilleure solution de paiement sur place pour éviter l’accumulation de frais: par carte ou en cash.
Ex : Ma banque prenant d’importants frais sur les retraits nous avions pris le parti de partir avec du cash et de payer par carte (frais moindre).

4. Réservez une voiture de location le plus tôt possible
img_1170
Roadtrip rime a fortiori avec bolide. C’est un paramètre à ne pas négliger dans l’organisation de votre voyage. Je ne saurai que trop vous conseiller de ne pas chercher à faire trop d’économies sur ce poste. En effet, cette voiture va être votre compagnon de route pour plusieurs centaines voir milliers de miles. Autant y être confortablement installé et à votre aise. Avec mon jules, nous avions joué la carte postale jusqu’au bout en optant pour un cabriolet : une belle Mustang rouge louée chez Sixt à l’aéroport de LAX et nous ne l’avons pas regretté. En la réservant bien à l’avance nous avons eu un bon prix.
La voiture avait un comportement à la fois routier mais aussi très fun qui correspondait bien à l’idée de nos vacances.
En trois semaines nous avons avalé plus de 1300 mi. et étions contents d’avoir de la place dans cette maison sur 4 roues.
En sus de votre location assurez-vous bien que le véhicule possède un GPS, peu de voitures en sont équipées aux USA (ça parait dingue je sais…). En effet ils utilisent une technologie de guidage à la voix dite « On Star ». Pas très pratique quand on est pas parfaitement bilingue…
Pour l’essence, c’était un bonne surprise. Nous avons du dépenser 450$ pour 3 semaines sur la route, ce qui est très raisonnable. Lors de notre séjour le gallon était à 2,30$ environ.

5. Réservez vos logements dans les grandes villes avant le départ
Pour notre roadtrip nous avions pris le parti de ne pas faire trop de réservations tout en ayant une idée assez précise de notre trajet et de nos points de chute.
Seules entorses à cela : les grandes villes comme San Francisco et Los Angeles.
En effet, les locations dans ces grandes villes sont très coûteuses. De plus, une réservation anticipée vous laissera plus de latitude dans le choix du quartier où poser vos valises. Nous avons donc réserver 3/4 mois en avance via Airbnb pour ces deux villes.
A noter : San Francisco est l’une des villes les plus chère avec Napa ou encore Santa Barbara.
img_1097

6. Ne pas vouloir trop en faire
Lorsque nous avons commencé à faire le tour de tout ce que nous voulions faire/voir/visiter pendant nos vacances nous nous sommes vite retrouvés avec une longue liste et les miles qui s’accumulaient.
Nous avons donc fait des choix et notamment celui de ne pas aller à Las Vegas et la vallée de la Mort que mon Jules connaissait déjà (pas moi) pour nous donner plus de temps à chacune de nos étapes; et honnêtement nous ne l’avons pas regretté. Nous avons pu réellement prendre le temps de découvrir les régions, faire la grasse mat’ et traîner quand on avait pas envie de bouger. Au final, on peut dire que les 1300 mi ont été une formalité tant nous avons naviguer tranquillement d’une étape à l’autre. Notre crainte : rentrer épuiser.

7. Ne pas négliger le décalage horaireimg_1108
ça peut paraître très anondin dit comme ça mais ne négliger pas les 9h de décalage horaire qui vous sépare de la France dans la préparation de votre séjour.
Les premiers jours (personnellement ça m’a pris 5 jours pour m’adapter) vous serez réveillés très tôt et au lit très tôt aussi. Alors autant ne pas charger vos fins de journées avec 3h ou 4h de route au risque de vous épuiser.
Les américains et les californiens vivent sur un rythme très similaire au notre si ce n’est que les repas sont pris assez tôt : 12h au déjeuner, 19h au dîner. Dans les grandes villes c’est plus cool. Vous pouvez réserver dans un restaurant à 20h30 comme en France.
Le retour sera aussi difficile avec un temps de vol + décalage horaire qui peut vous faire voyager sur 2 jours (notre cas).
Compliqué d’aller au lit puis réveil en pleine nuit : comptez là aussi 3/4 jours pour vous ré-adapter.

8. Les grands principes de la conduite
img_1282
On a parlé de la location du véhicule, parlons désormais de la conduite et de ses grands principes.
Sachez que les automobilistes américains sont très prudents et à cheval sur le code de la route. Ça peut vous faire un choc surtout quand vous avez l’habitude de la jungle parisienne 🙂
Parmi les quelques principes à retenir :

  • Les feux de signalisation se trouvent après le carrefour mais il faudra vous arrêter avant évidemment
  • Les piétons sont prioritaires. Bon,… en France aussi à vrai dire. Mais aux USA les voitures s’arrêtent systématiquement. Pourquoi ? Une verbalisation très importante en cas de non respect
  • Sauf contre-indication vous pouvez vous tourner à droite au feu rouge
  • Pour le stationnement veillez toujours à ce que les roues de votre véhicule touchent le trottoir et à être bien entre les deux pointillés qui délimitent la place (sinon c’est l’amende, même si vous avez payez le parcmètre, je parle d’expérience :))
  • Limitation de vitesse : les limitations de vitesse sont inférieures à celles en vigueur en France. Cela s’explique notamment par la condition moyenne des autoroutes. La bonne nouvelle c’est qu’il n’y a pas de péages, la moins bonne c’est que les routes sont moins entretenues. D’où une vitesse réduite à environ 110Km/h sur autoroute.

9. Les tips et les taxes

La sempiternelle question du pourboire.
Avec mon Jules on s’est basé sur le principe suivant donné par une amie américaine :

  • Pourboire automatique seulement si vous avez été servi à table. Et combien donner ? En général on laisse entre 15%-20% pour un repas, 10%-15% pour un verre.
    Sachez que certains restaurants « hypes » vous prélèvent directement le pourboire au moment de l’addition (18% en général). Ils vous le préciseront.
  • Pourboire facultatif pour tous les autres cas

Et puis il y a aussi les taxes. Elles sont différentes d’un état à l’autre, difficile donc de faire de généralités. Gardez simplement à l’esprit qu’elles viendront en addition lors de votre shopping ou vos courses. Au restaurant elles sont incluses.

Photos : Alice.P

img_6956

Publicités

Laissez moi un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

w

Connexion à %s