Le restaurant de la semaine : Fitzgerald, Paris 7ème

Cette semaine direction le 7ème arrondissement de la capitale, à deux pas des Invalides, pour découvrir une nouvelle adresse qui réveille ce quartier très, trop? sage. On pousse la porte de Fitzgerald, élégant bistro la journée, adresse pour amateurs de mixologie le soir venu.
Un pari osé qui étend le phénomène bistronomique/mixologie à l’ouest de Paris pour notre plus grand plaisir.fitzgerald

Côté rue : une salle de restaurant chic d’inspiration art déco qui balance entre tradition (vieux bar et carrelage) et modernité (mobilier et luminaires).
Côté cours : un bar aux airs d’Amérique des années 30. Le soir, derrière la porte capitonnée, on se love sur les banquettes moelleuses du bar sous les lumières tamisées en sirotant un cocktail.

En cuisine, le chef, Pierre-Thomas Clément, propose une carte courte – 4 entrées, 4 plats et 4 desserts – mêlant produits de saison et nobles pour le plaisir de notre palais.
Lors de mon déjeuner une combinaison entrée, plat et dessert de choc :

Ravioles fondantes au Cantal, bouillon à l’oignon doux

*
Coquilles Saint-Jacques, écrasé de pommes de terre à la truffe

*
Riz au lait, amandes et caramel beurre salé.

img_1480

img_1486

img_1490

Une entrée et un plat goûteux et corsés. Cuissons justes et jus délicieux.
On sauce sans vergogne d’un bon morceau de pain.
Au dessert excellent riz au lait qui mériterait tout à fait sa place dans un top parisien des meilleures réalisations (tient, pourquoi pas pour un futur article? :))

En bref, une très bonne adresse que je ne manquerai pas de revenir tester le soir autour d’un cocktail et de fingerfood.

Informations pratiques :
Le Fitzgerald,
54, boulevard de la Tour-Maubourg, Paris 7ème
+33 (0)1 45 50 38 63
Ticket moyen : 45€
Le midi : formule entrée & un plat du jour proposés à 25€
Cocktails entre 8 et 14€

Publicités

Les Fables de la Fontaines font peau neuve

Tient? Elle se met à la littérature? Elle déraille? Besoin de vacances…
Et non, malgré des études de littéraire je ne vous parle pas aujourd’hui des morales de Jean de La Fontaine mais bien du restaurant du même nom à Paris.

Capture d’écran 2015-12-04 à 09.00.50

Après une fermeture de quelques mois pour de gros travaux de rénovation, Les Fables de la Fontaine rouvre avec une nouvelle déco, une nouvelle carte et surtout une nouvelle chef.
Déja passée par les cuisines des Fables de la Fontaine en tant que second, Julia Sedefjian, la petite vingtaine, finaliste du concours de Meilleur Apprenti de France (MAF) est désormais aux manettes de cet établissement où elle propose une cuisine de la mer fraîche, savoureuse et maîtrisée. Cette niçoise se plaît à y inventer des assiettes qui font écho à sa région de coeur avec des plats iodées, ensoleillés et gourmands.

Pour diner le soir de ma dégustation :
Gourmand cannelloni d’encornet et butternut, seiche et crème de courge, chipiron en tempura. Un joli plat d’automne qui sublime l’encornet.

Capture d’écran 2015-12-04 à 09.00.30

En plat punchy aïoli de lieu, petits légumes de saison glacés, huile d’olive de la lagune « Fuente de Piedra » à napper généreusement sur le poisson. Plaisir de saucer les légumes croquants et le poisson fondant d’aïoli. Un plat que j’ai rarement l’occasion de manger mais qui m’a ravi.
Capture d’écran 2015-12-04 à 09.01.01

En dessert aérien soufflé coco passion, pas trop sucré. Moelleux, bombé et avalé en 5 cuillerées.
Toute la carte à découvrir ici

Dans le verre sympathique Pouilly Fumé pour accompagner le punchy aïoli.

L’addition
E+P+D à la carte : 50€Menu dégustation le soir en 6 services : 70€
Menu déjeuner en semaine E+P (L-V) : 25€

On y va avec qui?
Le midi avec ses collègues, le soir avec la famille ou son/sa bien-aimé(e)

Infos pratiques
31 rue Saint Dominique, 75007 Paris
Réservation: 01 44 18 37 55